6 avril 2014 – Journée nationale de protestation contre exploration / exploitation des gaz de schiste par fracturation hydraulique

Le 6 Avril 2014 on organise en même temps dans plus de 60 villes en Roumanie et dans plusieurs villes étrangères, Paris aussi – au Fontaine Saint – Michel, des rallyes et des manifestations contre l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste par la méthode de la fracturation hydraulique. Noussortons tousdansla rue, despaysans et deshabitants de la ville, des citoyens de différentes ethniesetcroyances, dans le paysetdansla diaspora, pour défendrenotre terre, l’eau et l’air. On sort dans la rue pour dire clairement qu’on ne s’arrêtera jamais à défendre le droit à la vie, à la santé et à l’avenir.

Nous demandons au Parlement et au Gouvernement:
1. L’interdiction par loi de la fracturation hydraulique utilisée dans l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures non conventionnelles, y compris le gaz de schiste;

2. L’annulation des décisions du gouvernement qui ont illégalement approuvé les accords d’exploration-développement-exploitation du gaz de schiste;
3. Le respect de la volonté des communautés locales et la transparence du procès de prise des décisions.

La lutte contre la fracturation hydraulique est entrée dans une nouvelle phase. A Pungestion préparele premierforage et toujours d’autres régions ont été louées pour l’exploration, le développement et l’exploitation du gaz de schiste. La méthode de fracturation hydraulique, dans saforme la plus agressive, commence à être mise en œuvre en secret, aussi pour l’exploitation pétrolière et gazière classique,  pour augmenter la productivité, comme pour  les explorationsayant lieu dans la Mer Noire, sans aucun étude d’impactconcernant la santéet l’environnement. La frénésie de l’exploration et de l’exploitation des ressources metla Roumanieen dangerde pollutionirréversible et les autorités, à la place de s’acquitter de leurs fonctions, sont plutôt des complices. Les intérêts des entreprises comme Chevron, Gazprom et OMV Petrom prévalent et les citoyens sont ceux qui veulent et doivent  tirer un signal d’avertissement, à la fois pour protéger l’environnement et aussi pour le respect des principes démocratiques et des droits de l’homme.

Les protestations contre la fracturation hydraulique se déroulent en Roumanie depuis deux ans, mais le gouvernement ne tiens pas compte de la volonté des citoyens, en poursuivant  les procédures d’autorisation et de commencement des projets d‘exploration et d’ exploitation en l’absence de toute transparence et d’une législation qui pourra réglementer l’extraction du gaz de schiste, ressource non conventionnelle qui n’est pas définie dans la Loi du Pétrole (n ° 238/2004). Dans cette situation, les décisions du Gouvernement qui approuvent les accords pétroliers sont nuls. Les gouverneurs couvrent les illégalités, la justice est trop lente, les citoyens sont sans défense.

Près de 100 ONG et groupes informels participent à l’organisation de la Journée Nationale de Lutte contre la Fracturation Hydraulique, à coté des maires et des prêtres dans les zones touchées par les travaux d’exploration et d’exploitation du gaz de schiste. Plus de 10 poursuites en justice ont été ouvertes et suivent leur cours, avec la participation des avocats pro bono et de plusieurs ONG. En outre, plus de dix articles scientifiques, démontrant l’impact de la fracturation hydraulique, ont été recueillis et traduits par des bénévoles (http://stopfracturare.ro/dovezi-stiintifice). La mobilisation des citoyens contraste fortement avec le cirque politique électoral ridicule qui se déroule actuellement, la seule activité notable de la classe politique.
Malgré le rapport publié par l’Avocat du Peuple qui estime que les mesures prises par le Ministère de l’Intérieur à Pungesti sont disproportionnées, alors que l’état spécial de la sécurité publique est maintenu sans motifs, les travaux de Chevron se déroulent sous la garde de la gendarmerie et sous les yeux des villageois effrayés. Les abus doivent cesser immédiatement.

Anularea hotararilor de Guvern prin care s-au aprobat in mod illegal acordurile de explorare-exploatare-dezvoltare pentru gazele de sist               

Contact: George Epurescu +40742689126, Maria Olteanu +40723129080, Dan Trifu +40722227780

Cerem Parlamentului si Guvernului:
1. Interzicerea prin lege a fracturarii hidraulice in exploararea si exploatarea hidrocarburilor neconventionale, inclusiv a gazelor de sist.
2. Anularea hotararilor de Guvern prin care s-au aprobat in mod illegal acordurile de explorare-exploatare-dezvoltare pentru gazele de sist
3. Respectarea vointei comunitatilor locale si transparentizarea procesului decizionalCerem Parlamentului si Guvernului:
1. Interzicerea prin lege a fracturarii hidraulice in exploararea si exploatarea hidrocarburilor neconventionale, inclusiv a gazelor de sist.
2. Anularea hotararilor de Guvern prin care s-au aprobat in mod illegal acordurile de explorare-exploatare-dezvoltare pentru gazele de sist
3. Respectarea vointei comunitatilor locale si transparentizarea procesului decizionalCerem Parlamentului si Guvernului:
1. Interzicerea prin lege a fracturarii hidraulice in exploararea si exploatarea hidrocarburilor neconventionale, inclusiv a gazelor de sist.
2. Anularea hotararilor de Guvern prin care s-au aprobat in mod illegal acordurile de explorare-exploatare-dezvoltare pentru gazele de sist
3. Respectarea vointei comunitatilor locale si transparentizarea procesului decizional
www.StopFracturare.ro, www.farafracturare.ro

Tagged with:
Posted in News Europe

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

 

Translate

Upcoming events

<< Nov 2017 >>
MTWTFSS
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

Login